Rotules du train avant, calcul raideur des ressorts

lundi 23 septembre 2019.


***Pour revenir à la page d’accueil** ICI

Le 6/2/2016 Une idée de "Gnx",( en commentaires ) :

" J’ai apporté une légère amélioration au procédé : peinture des pièces et montage de la tôle support du caoutchouc avec de la pâte à joint de manière à assurer l’étanchéité. "

Merci à lui

Certaines rotules refabriquées sont de qualité douteuse : celles ci ont duré à peine 15 000km, et on constate 2mm de jeu sur les rotules supérieures (les inférieures ont l’air de mieux résister) : on peut littéralement les faire jouer perpendiculairement de 2mm, alors qu’avec une Gemmer (ou Glaenzer-Spicer) de plus de 30 ans on a de la peine à la faire tourner dans son socle...

Il a donc été décidé de remonter les rotules d’origine en remplaçant toutefois les soufflets en caoutchouc par ceux des nouvelles rotules.

Après avoir déposé la tôle qui est liée au soufflet en caoutchouc en faisant sauter les rivets, remplir de graisse et remonter le tout.

On voit l’outil de démontage de ces rotules, un simple boulon et surtout pas un extracteur Facom, j’en ai cassé trois, sans résultats !!

Un autre extracteur de ce type, plus soigné proposé par Olivier G.

Une autre solution intéressante et détaillée est proposée par 1600s70 (Michel)

(voir ce Post sur le Far de 1600s70 :http://alpinerenault.free.fr/outils...

"Commençons par le démontage des rotules

et on se procure des caoutchoucs neufs chez ce spécialiste :

http://www.bresco.com/acatalog/Dust...

Autre lien, c’est pour des tracteurs mais ça va bien.

http://www.agricenter.com/sdf-fr/fr...

Et pour des rotules de très haute qualité

https://www.tricompetition.com/fr/r...

Réalisation.

1 état de départ

2 découpe du soufflet ancien au cutter , il subsiste une pellicule de caoutchouc à l’intérieur qu’il faut laisser pour servir de matière à la colle caoutchouc.

3 mise en place des parties à coller sur un cône afin que la partie métallique coulisse en forçant un peu sur la partie caoutchouc.

4 on enduit de colle la partie prévue pour recevoir normalement l’anneau de maintien on fait glisser la partie métallique en butée contre le rebord ( on a moins de 5 secondes pour réaliser cela) La colle utilisée est de la Loctite 406 (ou à défaut une bonne colle cyanoacrylate).

5 on découpe ce qui dépasse et on fait un chanfrein à l’intérieur.

6 c’est fini."

Un lien intéressant, sur des sujets généraux comme la soudure le décapage etc, aussi proposé par Michel http://www.citroen-rosalie.fr/autre...

Enfin, une troisième source d’information est le blog de ClaudeA110 (présent lui aussi sur le FAR) :

http://bleu331.over-blog.com/articl...

http://bleu331.over-blog.com/articl...

RESSORTS

Il est utile de connaitre la raideur K d’un ressort à spires. Pour cela on utilise la formule :

K = 81000d^4/8nD^3

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ressort

Où :

K est la Raideur du ressort en N/mm

n est le nombre de spires utiles

d est le diamètre du fil en mm

D est le diamètre moyen ou diamètre d’enroulement des spires en mm (la moyenne entre les diamètres intérieur et extérieur des spires)

Noter l’importance primordiale (à la puissance 4 !!!) du diamètre du fil, d.

Le diamètre du ressort lui même joue à la puissance 3, en diminuant la raideur quand ce diamètre augmente.

Un piège : quand on surbaisse une auto en coupant un bout de ressort, on diminue n, nombre de spire utiles, donc on AUGMENTE LA RAIDEUR.ce qui en general ne fait pas partie du but recherché.

Pour mieux comprendre la façon dont fonctionne un ressort hélicoïdal, on le débobine par la pensée : on a alors une barre de torsion rectiligne , et on comprend qu’une barre plus courte est plus difficile à "tordre" sur elle même .


 


Forum

q