Purge par pression et par depression

7 Fevrier 2020

***Pour revenir à la page d’accueil** ICI

Purge par pression

Le principe est de pousser sur le liquide dans le bocal pour accélérer sa sortie par la vis de purge desserrée, entraînant des bulles d’air au passage, ou du moins on l’espère !

Il existe des appareils spécifiques type ARC 50, 500 etc mais ils demandent une grande quantité de liquide de frein, peu réaliste pour un particulier.

Plus commode est l’Eezibleed qui peut utiliser la pression d’un pneu mais attention : à utiliser avec précaution sinon c’est la tétine en fond de bocal qui risque d’être propulsée !

Sur le même principe et utilisant une mini pompe à vélo, on peut soit équiper le bouchon du vase d’une valve de vélo soit, c’est préférable pour l’étanchéité, utiliser une durit de 42mm de diamètre intérieur et une bouchon en bois + une valve d’auto.

Le tout est étanché avec de l’excellente pâte Dirko (Mecaparts www.mecaparts.com/).


 

Variante interessante proposée par Olivier G sur le FAR utilisable pour un bocal en plastique

Colle/mastic Bostik MSP 104.


"En gros, tu prends une chambre à air de vélo (entre 5 et 10€), tu la découpes au ciseaux, de manière à avoir un disque du diamètre intérieur du bouchon de reservoir ( ou un peu moins, mais plus il y a de surface collée, et meilleure sera l' étanchéité ) centré sur la valve. Ensuite, tu perces le bouchon de reservoir au diamètre de la valve, Et tu colles le disque à l'intérieur du bouchon pour avoir une étanchéité parfaite. Et voila."





Purge par depression

L’aspiration du liquide de frein au niveau de la vis de purge est réalisable par différents moyens.

La méthode la plus simple est l’aspiration à la bouche mais on est limité à 0.2bars de dépression. Cette technique peut cependant se révéler utile en complément des méthodes habituelles de purge : à la pédale ou sous pression.

Est-il nécessaire de préciser que l’on a intérêt à utiliser une durit de bonne longueur ?!!.

Plus efficace est l’utilisation d’un outil spécialisé, comme l’Air Boy.

Purgeur à dépression Air Boy

C’est un outil bien construit, sur lequel on branche de l’air comprimé à 10 bars (peu critique, 7 ou 8 bars vont bien aussi) et qui produit une aspiration de quasi 0.6 bars. Son mode de fonctionnement est décrit en annexe.

Noter le ruban de Teflon sur la vis de purge, car c’est une contrainte inhérente à toutes les méthodes par aspiration, il faut ÉTANCHER les filets de cette vis pour être surs que les bulles visibles dans la durit proviennent bien de l’étrier et non d’une entrée via les filets.

En réalité, l’idéal est d’utiliser une vis de purge percée de part en part

Purge à la seringue

Avec une petite seringue on obtient aussi 0.6bar de dépression mais on n’extrait qu’un faible volume de liquide à chaque traction sur le piston.

CONCLUSION

On peut légitimement se poser ces questions :

— "Le résultat n’est il pas identique de pousser en entrée ou de tirer en sortie ?"

— "Pourquoi utiliser une dépression limitée dans la pratique à 0.6 bar pour aspirer le liquide de frein à travers tout le système alors qu’une simple pompe à vélo branchée sur le réservoir de liquide est capable de pousser avec une pression de 2 bars et plus ?"

Les réponses semblent triviales d’un point de vue théorique simpliste mais après de nombreuses expériences de purges très variées, j’ai tendance à appliquer TOUTES les méthodes (pression, dépression, pédale, attente avec les vis de purges ouvertes, laisser reposer plusieurs heures que les bulles se rassemblent dans les points hauts, injection à la seringue de liquide via la vis de purge...) la Réalité du problèmes étant plus complexe que nos modèles théoriques naïfs.

Reconnaissons deux avantages pratiques à cette technique :

— enfiler une durit sur une vis de purge est beaucoup plus simple que de construire un bouchon étanche avec valve pour un réservoir de liquide, en particulier si on opère sur des autos différentes.

— risque de taches de liquide sur le sol quasi nulle, contrairement aux autres techniques qui finissent tôt ou tard par des renversements intempestifs...

ANNEXE

L’Air Boy fonctionne sur le principe du venturi, c’est à dire d’un conduit convergeant divergeant : l’air arrive à 10 bars via un conduit de diamètre 1.5mm et passe quasi immédiatement dans un conduit de 3.5mm de diamètre : cette détente s’accompagne d’une dépression, communiquée via le réservoir et la durit transparente à la vis de purge.

Noter le joint torique qui ferme la chambre de dépression.

Pour le confort des oreilles dans l’atelier , l’air s’échappe à travers un petit silencieux, le cylindre en bas sur la photo.


 

Forum



q